Fr En
Newsletters Unicancer.fr

AcSé

22 octobre 2021

L’objectif de AcSé Immunothérapie est d’évaluer l’efficacité et la toxicité des traitements avec des anticorps monoclonaux anti-PD-1 pour les patients atteints de maladies rares.

A ce programme est adossée la recherche ancillaire AcSé Cible dont l’objectif est d’identifier des biomarqueurs qui permettent d’identifier les patients qui ne tireront pas de bénéfice à une immunothérapie par anti-PD-1.

AcSé Immunothérapie

En 2017, sous l’égide du programme AcSé de l’INCa, Unicancer a lancé AcSé immunothérapie, des essais jumeaux visant à évaluer des traitements anti-PD1 (nivolumab et pembrolizumab) chez 650 patients atteints de cancers rares spécifiques. La coordination scientifique est assurée par le Dr Aurélien Marabelle et le Pr. Christophe Massard du département innovation, thérapeutiques et essais précoces (DITEP) de Gustave Roussy, avec le soutien des groupes du réseau cancer rare de l’INCa. L’institut national français du cancer (INCa), la Ligue Nationale contre le cancer et nos partenaires industriels (Bristol-Myers Squibb et MSD France) fournissent les traitements et le soutien financier.

Ces études « panier » de phase II fournissent à des patients souffrant de cancers spécifiques rares, métastatiques ou localement avancés, pour lesquels aucune autre option thérapeutique standard ou expérimentale n’est disponible, un accès à des inhibiteurs du checkpoint immunitaire. Les objectifs de ces études sont d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’emploi du traitement dans chaque cohorte et d’identifier des facteurs prédictifs de réponse.

AcSé nivolumab

269 patients inclus

6 cohortes

  • Carcinome rénal à cellules non claires
  • Cancer rare de la tête et du cou
  • Cancer rare de la peau
  • Cancers non-colorectaux avec instabilité des microsatellites
  • Cancer pénien
  • Cancers avec mutation du gène POLE

AcSé pembrolizumab

334 patients inclus

7 cohortes

  • Sarcome rare
  • Cancer ovarien rare
  • Lymphomes primitifs du système nerveux central
  • Cancer rare de la thyroïde
  • Cancer neuroendocrinien malin rare
  • Cancer des cellules germinales
  • Lymphome à cellules NK/T

Fin des inclusions en décembre 2020

Les premiers résultats pour les cohortes sarcome et POLE ont été présentés lors du congrès de 2020 de l’ESMO (communications orales).

AcSé CIBLE : Programme ancillaire

Ce programme ancillaire propose d’adopter une approche plus pragmatique de la question des biomarqueurs dans l’immunothérapie, en se concentrant sur des facteurs susceptibles de constituer des contre-indications au traitement par antagonistes de PD-1, pour permettre aux cliniciens d’identifier les patients pour lesquels le traitement pourrait ne pas avoir d’effet, voire même avoir un effet délétère (toxicité sans efficacité, hyperprogression paradoxale, etc.).

Une analyse multi-paramétrique des caractéristiques cliniques, biologiques et radiologiques des patients du programme AcSé traités par anti-PD-1 (nivolumab ou pembrolizumab) sera réalisée afin d’identifier une association de facteurs fortement corrélée à un échec précoce du traitement par le nivolumab ou le pembrolizumab. 200 patients des deux essais AcSé seront regroupés et analysés ensemble (« cohorte découverte »), indépendamment du type de tumeur, afin de développer une signature ou une combinaison de marqueurs prédictive de l’échec du traitement. La fiabilité de cette signature pour prévoir l’issue clinique sera testée chez les 300 patients supplémentaires du programme AcSé en plus des 200 premiers patients (« ensemble de validation »).

Ce projet ancillaire fournira des outils cliniques pratiques pour réserver la prescription de ces traitements coûteux aux patients pour lesquels des bénéfices sont attendus, tout en empêchant l’exposition de patients sans espoir que l’immunothérapie soit efficace, à des événements indésirables immunologiques. De plus, les résultats de ce travail collaboratif mettront en lumière de nouvelles voies biologiques responsables de la résistance primaire aux anti-PD1 et identifieront de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles.

Pour aller plus loin

Découvrez le groupe Immuno-Oncologie d’Unicancer

Téléchargez notre lexique
Contact presse
Adelaïde BRION

Programmes phares

Actualités