Fr En
Newsletters Unicancer.fr

Groupe Génétique et Cancer

Nous contacter

Des questions concernant notre groupe d’experts, nos recherches ou nos essais cliniques ?

Les webinaires GGC

Visionnez le replay ici !

Présentation

Depuis 1991, date de sa création, le Groupe génétique et cancer (GGC) évalue les risques familiaux de cancer, élabore les modalités de prise en charge des familles et contribue à l’amélioration des connaissances sur les prédispositions génétiques aux cancers.

Aujourd’hui, des gènes de prédisposition à de nombreux cancers (sein, côlon, ovaire, endomètre, rein, mélanome, rétine…) sont identifiés. Les individus porteurs d’anomalies de ces gènes présentent un risque accru de développer une pathologie tumorale.

La caractérisation des différentes anomalies génétiques, la connaissance plus précise des risques tumoraux et l’identification de facteurs qui peuvent les modifier- génétiques ou environnementaux – permettent de proposer une prise en charge (dépistage ou prévention).

L’amélioration de cette prise en charge nécessite l’étude de différents types de surveillance parfois innovants et la recherche de moyens de prévention primaire.

Ouvert à tous, le GGC regroupe l’ensemble des acteurs de santé appartenant à diverses structures (CLCC, CHU, Hôpitaux publics et privés, EPST…) et disciplines (cliniciens, biologistes, conseillers, chercheurs …) dans le domaine de l’oncogénétique.

Missions

Le GGC assure l’élaboration, l’organisation, et la mise en place des bonnes pratiques de prise en charge des patients et de leur famille, ainsi que leur diffusion. Depuis 2003, ces travaux sont réalisés en partenariat avec l’INCa dans le cadre des plans cancer successifs.

Ceci a permis, par la mise en place d’un réseau national de laboratoires et de consultations d’oncogénétique, d’offrir un accès équitable à l’ensemble de la population.

Plus de 200 000 consultations et 100 000 tests génétiques ont été réalisés en une décennie, permettant d’identifier près de 30 000 personnes porteuses d’une prédisposition héréditaire au cancer.

L’autre mission du groupe est de coordonner au plan national des projets d’évaluation des pratiques, et de recherche clinique, biologique ou épidémiologique.

La mise en place d’études auxquelles participent le plus grand nombre possible d’équipes démontre la capacité du groupe à se fédérer autour de projets communs.

Les axes de recherche incluent la constitution de cohortes épidémiologiques nationales (dont une regroupe plus de 2 400 personnes porteuses de mutations BRCA 1/2), des essais de prise en charge clinique (surveillance, prévention médicamenteuse ou chirurgicale ), des recherches biologiques (protocoles d’identification de nouveaux gènes ou de gènes modificateurs, expertise de variants…).

Depuis toujours, une attention particulière a été portée aux aspects psychosociaux de cette discipline.

En 2008, le GGC a rejoint – à sa création – la Fédération Française de Génétique Humaine (FFGH) qui regroupe l’ensemble des sociétés savantes et groupes collaboratifs dans le domaine de la génétique.

Risque de cancer héréditaire du sein et de l’ovaire : quels gènes analyser ? Les recommandations du GGC

Tableaux récapitulatifs
Recommandations de prévention ou dépistage des personnes porteuses d’une mutation d’un des gènes analysés dans le panel GGC-Unicancer (nov. 2017)

Argumentaire ayant conduit à ne pas retenir sept gènes dans le panel GGC-Unicancer (nov. 2017)

Conseil génétique dans les familles pour lesquelles a été identifiée une mutation d’un des 20 gènes expertisés (nov. 2017)

Recommandations françaises du Groupe Génétique et Cancer pour l’analyse en panel de gènes dans les prédispositions héréditaires au cancer du sein ou de l’ovaire. Bulletin du Cancer.

Recommandations gène par gène (nov. 2017)
ATM

MMR

RAD51B

BARD1

NBN

RAD51C et RAD51D

BRIP1

PALB2

STK11

CDH1

PTEN

TP53

CHEK2

Risque de cancer colorectal : quels gènes analyser ? Les recommandations du GGC

Le travail d’expertise réalisé selon une méthodologie rigoureuse a permis d’établir la liste d’un panel de 14 gènes d’intérêt clinique confirmé (estimations fiables des risques tumoraux, recommandations de surveillance associées et possibilité de tests génétiques pré-symptomatiques chez les apparentés) : APC, BMPR1A, CDH1, EPCAM, MLH1, MSH2, MSH6, MUTYH (mutations bi-allélique), PMS2, POLD1, POLE, PTEN, SMAD4 et STK11.

Le GGC-Unicancer recommande d’analyser ce panel de gènes lors d’une suspicion de prédispositions aux cancers du tube digestif. Pour les gènes non retenus, une conduite à tenir est définie.

Téléchargement

Recommandations nationales du Groupe Génétique et Cancer – Unicancer sur les modalités d’analyses en panels multi-gènes dans les prédispositions héréditaires aux tumeurs du tube digestif (Résumé pour soumission aux JFHOD 2019)

Recommandations gène par gène (mars 2019)

AXIN2

SCG5 – GREM1

POLE et POLD1

BMPR1A / SMAD4

MSH3

PTEN

CDH1

MutYH

RNF43

CTNNA1

NTHL1

STK11

Comment devenir membre ?

Les membres du Groupe Génétique et Cancer doivent appartenir à une équipe
d’oncogénétique clinique et/ou de recherche en lien avec la discipline.

Pour devenir membre, le candidat doit être parrainé par au moins un membre du groupe. Le candidat doit adresser un CV court et une lettre de candidature par courriel au bureau

L’oncogénétique en France

Annuaire des sites de consultations d’oncogénétique

Carte des laboratoires d’oncogénétique

Carte des programmes de suivi en  oncogénétique

Source : Institut national du cancer – Synthèse de l’activité d’oncogénétique 2016 – publié en décembre 2017

Membres du GGC

Programmes phares